Gouverneur.png

Le mot du Gouverneur

Lucien LUMBROSO

RC Grenoble Belledonne

Un peu d'histoire pour nos jeunes

extrait de myrotary.org
Les activités du Rotary en faveur des jeunes remontent aux années 1920, lorsque de nombreux clubs prenaient alors part à une manifestation internationale connue sous le nom de Boys' Week (la Semaine des garçons).
Le Rotary club de Fort Smith (États-Unis), a parrainé un char de parade dans un défilé de la fête de la loyauté, en 1924.
La première édition de la Boy's Week a été organisée par le Rotary club de New York et d'autres organisations locales en mai 1920. Cet évènement destiné à la jeunesse avait pour but de promouvoir l'éducation, le civisme, la santé et l'hygiène et de susciter des vocations.
Les membres du Rotary club de New York ont fait état du succès de la Boy's Week à la convention du Rotary de 1920, espérant que cet évènement pourrait s'inscrire dans le programme de la Boy’s Work lancé quelques années plus tôt par la toute nouvelle commission Jeunesse du Rotary. Ce programme encourageait les Rotary clubs à travailler avec d'autres organisations, d'autres programmes. Son objectif était d'enrayer la délinquance juvénile, l'absentéisme à l'école et une mauvaise hygiène de vie pour inciter les jeunes à bien se construire.
Les manifestations de la Boy’s Week se sont rapidement propagées au reste des États-Unis et à l'étranger. Au milieu des années 20, on en dénombrait 600 dans 25 pays et 3 000 villes en accueillaient en 1928.
Les célébrations de la Boy’s Week ont connu un succès grandissant chez les jeunes. En 1924 à Vicksburg (Mississippi), des jeunes filles se sont jointes à la manifestation qui coïncidait avec la Journée de la loyauté (Loyalty Day).
À la fin des années 20, le gouvernement américain a créé une commission National Boys' Week à laquelle le Rotary a apporté sa contribution. Les Rotary clubs, pour atteindre leurs objectifs dans le cadre du programme Boy’s Work, étaient invités à soutenir et à participer aux manifestations de la Boy’s Week organisées dans leur collectivité.
En 1934, la Boy's Week a été rebaptisée Youth Week et en 1936, Boys and Girls' Week.
En 1954, les administrateurs du Rotary International ont décidé de ne plus soutenir officiellement ce programme et de lancer de nouvelles initiatives en faveur de la jeunesse. Les clubs étaient cependant invités à continuer à participer à des initiatives locales pour la jeunesse. Dans les années qui ont suivi, le Rotary a mis en place d'autres programmes pour la jeunesse : Interact, Rotaract et Youth Exchange
En 2010, l’action Jeunes générations est devenue le cinquième Domaine d’action du Rotary. Les Rotariens reconnaissent les changements positifs apportés par les jeunes et jeunes adultes au travers d’activités de développement du leadership, d’actions dans la collectivité et à l’étranger, et de programmes d’échanges qui enrichissent et développent la paix et l’entente mondiale.
Il y a quelques jours, le premier e-Ryla organisé conjointement avec le District 1710, s'est déroulé entièrement en visio. Nous avons été impressionnés par la participation et le dynamisme des jeunes qui nous ont proposé une Soirée des Talents étonnante, à revoir !
Dans un monde et une société en pleine évolution, voire en plein changement, il nous faut veiller à assurer cet accueil de nouveaux membres qui ont l’idéal de Servir, mais parfois avec des méthodes nouvelles. Il est nécessaire que toutes les générations partagent leurs expériences et leurs visions, pour permettre au Rotary de grandir et d’augmenter son impact avec les valeurs qui nous rassemblent.
Avec mes amitiés
Lucien Lumbroso
HK.jpg

Message du Président 

 

Holger KNAACK

Président

Susanne et moi avons accueilli des jeunes participants au Youth Exchange pendant des années. C’est le programme qui m’a convaincu de rejoindre le Rotary, et il me tient vraiment à cœur. Lorsqu’il a été suspendu en raison de la pandémie de COVID-19 pour garantir la sécurité des jeunes et des familles, nous étions tristes, particulièrement pour les participants qui ont souvent perdu une opportunité qui ne se représentera peut-être pas.
En raison des nombreuses incertitudes que pose la pandémie, le conseil d’administration du Rotary a décidé de suspendre les échanges en personne jusqu’en juin 2022. Nous avons bon espoir pour l’avenir et nous remercions les dirigeants Youth Exchange, les familles d’accueil et les bénévoles pour leurs contributions ces dernières années. Nous encourageons en attendant les districts à proposer des échanges virtuels pour permettre aux jeunes de nouer des contacts.
Le Rotary propose d’autres options à ceux qui ne peuvent pas participer au Youth Exchange : les stages du Rotary, qui méritent d’être plus connus. Il s’agit d’une excellente opportunité pour des jeunes de 18 à 30 ans de participer à des actions locales, individuellement ou en groupe, et d’accumuler de l’expérience. Simukai Matshalaga, une Rotaractienne du Zimbabwe, est restée avec nous à Ratzeburg durant son stage il y a trois ans.
Lorsque j’ai posé ma candidature pour les stages du Rotary, je ne réalisais pas que je m’engageais dans une expérience qui allait changer ma vie. Ce programme m’a donné cette opportunité, et bien plus encore. Il m’a montré l’importance d’échouer rapidement, d’apprendre plus vite et d’être moi-même. 
L’une de mes meilleures expériences est arrivée lors d’un dîner. La chaleur et la gentillesse de tous les foyers dans lesquels je suis restée résonne toujours en moi. Il m'a fallu plusieurs semaines pour comprendre comment un étranger pouvait s'intéresser à moi aussi profondément que ces membres de la famille du Rotary. Je suis inspirée par les leçons d'humilité que j'ai apprises de toutes les personnes extraordinaires que j'ai rencontrées. J'ai appris à comprendre une nouvelle culture et j'ai réalisé que les seules choses qui nous séparent en tant que personnes sont nos vécus et, parfois, nos préjugés.
Sur le plan professionnel, cela m'a donné confiance en mes propres capacités d'ingénieure. Le fait de voir comment d'autres organisations géraient les problèmes m'a fait prendre conscience que la meilleure personne pour résoudre les difficultés de mon pays, c'était moi. À mon retour d'Allemagne, j'ai refusé une promotion, quitté mon emploi et commencé à bâtir une entreprise familiale — une décision que la peur m’avait jusque-là empêchée de prendre.
Je suis redevable à la famille du Rotary. Je ne sais pas si les amis, les familles et les mentors que j'ai laissés derrière moi ont su qu'ils avaient changé ma vie. J'espère qu'ils le savent aujourd’hui.
Les stages du Rotary ont changé la vie de Simukai. Ils peuvent aussi changer la vôtre. Tous les membres du Rotary peuvent vivre quelque chose de semblable et j’encourage le plus grand nombre à visiter virtuellement d’autres clubs ce mois-ci. Vous découvrirez en quoi le Rotary y est différent et vous rencontrerez des gens formidables.
Appuyons-nous sur ces connexions faites en ligne afin que, lorsque les conditions le permettront à nouveau, nous puissions organiser des échanges amicaux — un autre excellent programme du Rotary pour tous les âges.
Notre capacité à nous retrouver en personne est pour l’instant limitée, mais nous savons que le Rotary ouvre toujours des opportunités. Il est temps de se préparer afin que, lorsque la pandémie sera derrière nous, les programmes d’échanges du Rotary reprennent de plus belle — au service d'un monde qui aspire à se reconnecter.